Qui était Hubert Cecil Booth ?

Son nom vous est certainement inconnu, et pourtant, vous utilisez probablement l’une de ses inventions tous les jours. Ingénieur britannique né au 19ème siècle, voici Hubert Cecil Booth, l’inventeur de l’aspirateur.

Jeunesse et carrière

Hubert Cecil Booth nait à Gloucester en Angleterre, en 1871. Il est l’un des six fils du marchand Abraham Booth. Une fois adulte, il déménage à Londres et s’inscrit au City and Guilds College pour y étudier le génie civil et mécanique. Après son diplôme, il obtient son premier emploi dans l’entreprise Maudsley Son and Field, réputée pour ses moteurs dans toute l’Angleterre. Booth est très talentueux en mécanique, et rejoint par la suite une entreprise qui conçoit des grandes roues qui fonctionnent grâce à un moteur à vapeur. Celles-ci faisaient sensation dans les foires partout en Grande-Bretagne.

La naissance de l’idée

C’est en 1901 que la vie de Booth trouve un nouveau tournant. Alors qu’il assiste à une démonstration d’une machine de nettoyage à l’Empire Music Hall, il va s’intéresser au problème du nettoyage de la poussière. La machine de la démonstration, mise au point par un cheminot de St Louis dans le Missouri, servait à nettoyer les wagons. Elle se composait d’un moteur et d’un grand compartiment dans lequel de l’air sous pression était envoyé vers un tuyau. La machine permettait donc de propulser de l’air sur la poussière pour la déplacer. Bien-sûr, la machine n’est pas capable de collecter la saleté. Booth s’interrogea alors si un système d’aspiration de la poussière ne serait pas plus efficace : l’idée de l’aspirateur était née.

Plusieurs jours plus tard, Hubert a laissé germer l’idée dans son esprit, et discute de celle-ci avec ses amis lors d’un dîner dans un restaurant de Londres. Pour leur montrer le fonctionnement qu’il a en tête, il déplie son mouchoir, le pose sur son siège, et place sa bouche contre celui-ci. D’une grande inspiration, il parvient à récolter une grande quantité de poussière, qui vient se coller contre le mouchoir. Il venait ainsi de montrer pour la première fois son concept d’aspirateur à filtre.

La concrétisation de l’invention

Quelques temps après, toujours en 1901, Booth fait breveter son invention, qu’il nomme le Puffing Billy (« petit William qui souffle »). L’engin est composé d’une pompe d’aspiration, attachée à un tube flexible connecté à un collecteur d’impureté qui servait de filtre. Mais il est encore loin de l’aspirateur que des millions de foyers possèdent aujourd’hui. En effet, la pompe d’aspiration était longue de 30 mètres, et il fallait la transporter de maison en maison dans une charrette tirée par des chevaux.

La machine était imposante, car beaucoup de foyers à Londres ne possédaient à l’époque pas l’électricité ; le Puffing Billy devait donc avoir une source d’alimentation en charbon ou en pétrole. Le générateur de la machine était très gros, et très bruyant.

Pour commercialiser son invention, Booth choisit de ne pas vendre directement sa machine, mais des services de nettoyage ; la British Vacuum Cleaner Company (BVCC) était née, et parcourait la ville dans des fourgons de couleur rouge vif, pour nettoyer les bâtiments en faisant passer les longs tuyaux par leurs fenêtres.

Il fit rapidement connaître son invention, par exemple grâce à des démonstrations gratuites en public, et finit même par obtenir l’approbation royale ; en 1902, il fut chargé de nettoyer le tapis de l’aile centrale de Westminster Abbey, à l’occasion du couronnement du roi Edouard VII et de la reine Alexandra.

Toutefois, son invention ne faisait pas l’unanimité, et Hubert Cecil Booth reçut de nombreuses plaintes à cause de ses machines. Sa compagnie reçut de nombreuses amendes pour stationnement interdit, tandis que de nombreuses plaintes furent dirigées contre lui à cause du bruit des machines, qui avait même tendance à terroriser les chevaux. De plus, il passa les 2 décennies suivantes à défendre son invention contre des dizaines d’autres inventeurs clamant la création de l’aspirateur. Il sortit gagnant de tous ces procès, et sa conception fut considérée comme l’unique machine qui aspirait, filtrait et collectait effectivement la poussière et la saleté.

Concurrence et déclin

Après l’invention de Booth, la quête de la conception de l’aspirateur parfait commença, et laissa son inventeur dans l’ombre. Bien qu’il perfectionna son invention et sa société de service de nettoyage, il fut notamment battu par la société Hoover, qui se concentra sur le marché industriel avec des modèles de plus en plus grands. Son entreprise est aujourd’hui une filiale de Quirepace Ltd, un fabricant de systèmes pneumatiques. Néanmoins, Hubert Cecil Booth reste désormais reconnu comme l’inventeur de l’aspirateur à filtre, une invention qui a littéralement transformé le quotidien de nombreux ménages dans le monde.

Laisser un commentaire