Google s’attaque aux « filtres de beauté »

Google s’attaque aux filtres de visage et autres techniques d’embellissement qui, selon les experts en santé mentale, peuvent altérer la confiance en soi d’une personne, en particulier lorsqu’ils sont présentés à de jeunes utilisateurs. L’entreprise indique qu’elle s’appuiera désormais sur les conseils d’experts pour appliquer les principes de conception des filtres photos utilisés par l’application Android Camera sur les smartphones Pixel. Dans le Pixel 4a, Google a déjà désactivé la retouche du visage par défaut, indique-t-elle, et note que l’interface sera bientôt mise à jour pour inclure ce que Google décrit comme des icônes et des étiquettes descriptives « sans valeur » pour les effets de retouche du visage de l’application.

Filtre de beauté

Cela signifie que l’application n’utilisera pas de termes tels que « filtre de beauté » et ne laissera pas entendre, même de manière plus subtile, que les outils de retouche du visage peuvent améliorer l’apparence d’une personne. Ces changements seront également appliqués à l’application Android Camera des autres smartphones Pixel par le biais de mises à jour.

Les changements, bien que peut-être inaperçus par l’utilisateur final, peuvent faire une différence au fil du temps.

  • Google affirme que plus de 70 % des photos sur Android sont prises avec l’appareil photo frontal et que plus de 24 milliards de photos ont été qualifiées de « selfies » dans Google Photos.
  • Mais les images que nous montrent nos smartphones poussent de plus en plus de personnes à être insatisfaites de leur propre apparence. Selon l’American Academy of Facial Plastic and Reconstructive Surgery, 72 % de ses membres ont déclaré l’an dernier que leurs patients les consultaient pour améliorer leurs selfies, soit une augmentation de 15 % d’une année sur l’autre. En outre, 80 % des parents se disent inquiets de l’impact des filtres et deux tiers des adolescents disent avoir été victimes d’intimidation à cause de leur apparence sur les photos.

Avis d’experts de la santé mentale

Google explique avoir sollicité l’aide d’experts de la santé mentale et de l’enfance pour mieux comprendre l’impact des filtres sur le bien-être des personnes. Il s’est avéré que, lorsque les gens n’étaient pas conscients qu’un filtre photo avait été appliqué, les photos qui en résultaient pouvaient avoir un impact négatif sur le bien-être mental, car elles établissaient discrètement une norme de beauté à laquelle les gens se comparaient ensuite au fil du temps.

En outre, les filtres qui utilisent des termes tels que « beauté », « embellissement », « amélioration » et « retouche » impliquent que quelque chose ne va pas dans l’apparence physique d’une personne et doit être corrigé. Cela suggère que l’apparence réelle de la personne est mauvaise, explique Google. Il en va de même pour des termes comme « amincissement », qui impliquent que le corps d’une personne doit être amélioré.

Google a également constaté que même les icônes utilisées pouvaient contribuer au problème.

Il est fréquent que les filtres de retouche du visage utilisent des éléments de design « étincelants » sur l’icône qui active la fonction. Cela suggère que l’utilisation du filtre améliore votre photo.

Pour résoudre ce problème, Google va utiliser un langage neutre pour ses filtres, ainsi que de nouvelles icônes.

Par exemple, au lieu de qualifier une option de retouche du visage de « naturelle », il la renommera « subtile ». Et au lieu d’icônes scintillantes, il affichera une icône représentant le visage avec un stylo de retouche pour indiquer le bouton sur lequel il faut appuyer pour activer la fonction.

Les niveaux de réglage suivront également de nouvelles directives et utiliseront soit des chiffres et des symboles, soit des termes simples comme « faible » et « élevé », plutôt que ceux qui font référence à la beauté.

Selon Google, l’application Appareil photo devrait également indiquer clairement quand un filtre a été activé, à la fois lors de la capture en temps réel et après. Par exemple, un indicateur en haut de l’écran pourrait informer l’utilisateur lorsqu’un filtre a été activé, afin que les utilisateurs sachent que leur image est en cours de modification.

Sur les smartphones Pixel, à partir du Pixel 4a, lorsque vous utilisez des effets de retouche du visage, vous verrez apparaître plus d’informations sur la façon dont chaque paramètre est appliqué et sur les changements spécifiques qu’il apportera à l’image. Par exemple, si vous choisissez l’effet « subtil », il sera expliqué qu’il ajuste la texture de la peau, le ton sous les yeux et la luminosité des yeux. La transparence des effets appliqués peut contribuer à démystifier les modifications parfois subtiles que les filtres de retouche du visage apportent à nos photos.

Les retouches du visage seront également désactivées dans les nouveaux appareils Pixel annoncés mercredi, notamment le Pixel 4a 5G et le Pixel 5. Et les changements apportés aux étiquettes et aux descriptions arrivent sur les téléphones Pixel par le biais d’une prochaine mise à jour, indique Google, qui prendra en charge les appareils Pixel 2 et ultérieurs…

Laisser un commentaire